Profil du pervers narcissique
Chacun a rencontré au moins une fois dans sa vie, ce genre de profil alliant intelligence, niveau culturel, absence de valeurs morales, égoïsme, défense agressive de ses intérêts, égocentrisme, absence d’empathie, mensonge et mythomanie. Cet individu est un « comédien-né », qui s’intègre socialement avec extraversion, orgueil et combativité.

(1) Psychologue - Chantal Prevost

Profil du pervers narcissique
Il cherchera toujours à pervertir l’objet avec lequel il est en relation, par des procédés déloyaux, afin d’exposer sa cible, la compromettre, car son mode relationnel est nécessairement pervers.

(2) Psychologue - Chantal Prevost

Profil du pervers narcissique
Les signes caractéristiques du pervers narcissique apparaissent au fur et à mesure du processus entamé sur ses victimes : dévalorisation, manque d’humanité, de sensibilité, car elles sont alors vues comme naïves; seuls les résultats comptent » la fin justifie les moyens ». (..) Tout lui est dû, tout doit lui céder, il est un enfant gâté, qui impose son désir immédiat.

(3) Psychologue - Chantal Prevost

Profil du pervers narcissique
Imprévisible, caché dans l’ombre, il n’est jamais sincère et ment avec aplomb, il falsifie, il mélange sincérité, mensonge et franchise. Il aime ainsi avoir une attitude de défi à l’ordre social, une façon de montrer qu’il est toujours le plus fort et qu’il contrôle la situation. Il ne reconnaît jamais ses torts, ni ses mensonges et a souvent une composante mythomane, car il craint la réaction négative de l’entourage, la dévalorisation, et il entretient sa mythomanie en se mentant à lui même, sur sa valeur, il croit à ses mensonges, c’est un « comédien-né » car ses mensonges sont une seconde nature.

(4) Psychologue - Chantal Prevost


  • indianil y a 2 minutes
    En Alberta, certains magasins d'aliments pour le bétail ont dû retirer l’ivermectine de leurs étagères après un déluge d’appels.
  • indianil y a 2 minutes
    Tim Geary, professeur de l'Institut de parasitologie de l'Université McGill, qui étudie l’ivermectine depuis plusieurs décennies, est surpris par la folie entourant ce traitement utilisé couramment pour traiter les infections causées par des vers parasitiques chez les chiens, les vaches et les chevaux.
  • indianil y a 1 minute
    Ce professeur ajoute que ce produit est également homologué pour traiter chez les humains certains parasites tropicaux, pour traiter la gale et même les poux. En petites doses, ce médicament est très sécuritaire.

    Selon lui, il y avait très peu de chances que l’ivermectine ait des propriétés antivirales.
  • indianil y a 1 minute
    Malgré son utilisation depuis des décennies, nous n'avons jamais vu d’études ou de preuves montrant que l’ivermectine peut aussi tuer les virus ou traiter les infections virales. S’il y en avait, nous l’aurions su avant, dit le professeur Geary.

    Mais l’ivermectine ne peut pas traiter la COVID-19, dit sans équivoque M. Geary.
  • indianil y a 1 minute
    Aucune preuve scientifique
    Selon le professeur, la publication de deux études a mené à beaucoup de désinformation à propos de l’ivermectine.

    Une étude d’Égypte estimait que l’ivermectine réduisait de 90 % les décès. Mais celle-ci a été retirée et fait l'objet d'une enquête, parce qu’une portion des données avaient été falsifiées ou manipulées.
  • indianà l’instant
    De plus, les résultats d’une étude australienne, qui indiquait qu’une forte concentration d’ivermectine a réussi à tuer le SRAS-CoV-2 en laboratoire, ont été mal interprétés par le public, dit le professeur Geary.

    Dans cette étude, les concentrations nécessaires [pour tuer le SRAS-CoV2] en laboratoire étaient extrêmement élevées. La dose standard pour l'homme est d'environ 200 microgrammes par kilogramme. Les concentrations nécessaires pour tuer le virus en culture étaient 50 à 100 fois plus élevées.

    Ainsi, ceux qui essaient de s'automédicamenter n'auront pas les effets escomptés.
  • indianà l’instant
    Si vous prenez la dose standard, vous n'aurez jamais assez de médicaments à l'intérieur de vous pour imiter les effets rapportés en culture cellulaire [et tuer le virus]. Si on donnait cette dose aussi concentrée à une personne, elle aurait une surdose massive.

    Une citation de :Tim Geary, Université McGill
  • indianà l’instant
    L’ivermectine en trop grosse quantité peut causer des étourdissements, de la diarrhée, des pertes de mémoire, voire le coma et la mort.

    C’est pourquoi M. Geary s’inquiète de voir les gens acheter de l’ivermectine de cliniques vétérinaires au lieu de se faire vacciner.

    Ces gens ne veulent pas prendre un vaccin qu’ils qualifient d’expérimental, mais ils sont prêts à prendre un médicament expérimental. C’est illogique. Je ne comprends pas...

    Une citation de :Tim Geary, Université McGill
  • indianà l’instant
    La Food and Drug Administration a d’ailleurs lancé un avertissement sur Twitter à ceux qui pensent prendre de l’ivermectine pour traiter la COVID-19. Vous n’êtes pas un cheval. Vous n’êtes pas une vache. Sérieusement, arrêtez ça.

    Le professeur Geary dit que cette folie s’apparente à celle entourant l’hydroxychloroquine, qui a été vantée notamment par le président Donald Trump. Ce médicament est complètement inutile contre la COVID-19, précise-t-il.
  • Micà l’instant
    putain t es lourd indian

Connexion  •  Inscription

Qui est en ligne ? / Statistiques

Au total, il y a 187 utilisateurs en ligne :: 22 inscrits, 0 invisible et 165 invités
Utilisateurs inscrits : agecanonix, AhrefsBot, BenFis, Bing, deTox, enso, Estrabolio, Google, Google-A, Google-F, homere, indian, J'm'interroge, Majestic, Mic, PenséeZ, ronronladouceur, RT2, SemrushBot, Thomas, VENT, vic

Légende: Forums enseignement, Utilisateurs nouvellement inscrits, Utilisateurs contingents
1321563 messages • 44257 sujets • 7244 membres • Notre membre le plus récent est Valéry Sime

Statistiques des dons • Faire un don

86.44 %

Nous avons reçu 983.72€ de dons.
Notre objectif est d’obtenir 1138.07€.

102 %

Nous avons utilisé 1007.69€. Tous les dons ont été utilisés.