L'intelligence humaine, une épine pour l'évolution.

Science et religion ne sont plus considérées comme incompatibles. The Daily Telegraph, Londres, 26 mai 1999.
Répondre
keinlezard

[ Aucun rang ]
Avatar du membre
[ Aucun rang ]
Messages : 6639
Enregistré le : 08 oct.12, 04:08
Réponses : 1

Re: L'intelligence humaine, une épine pour l'évolution.

Ecrit le 19 nov.22, 03:38

Message par keinlezard »

Hello,

<mode hypocrite on >
J'ai une pensée émue pour Harun Yahya ... condamné à 8 658 ans de prison pour diverses fraude et autre chez d'inculpation en Turquie
<mode hypocrite off>

En fait non ... j'avoue même avoir bien rigoler en apprenant cela cette semaine ...

Le mensonge fini toujours par être eventé .. et c'est pour cela que le créationnisme est et restera un échec intellectuel

Cependant, je ne veux pas dire ici que ceux qui croient en la création mentent ... eux c'est la foi qui parle
je mentionne ici ceux qui "professent la réalité de la création" à grand coup d'article qui sont forcément frauduleux puisque sans aucun fondement lorsqu'ils sortent et détournent des article ou des faits de leur signification premiere

Alors certe tous ne seront pas du Niveau d' Oktar ( yahya ) mais tous mentent pour imposer leur point de vue, n'ayant pas d'arguments scientifique , mais uniquement des "erreurs" qu'ils pensent avoir trouver dans les arguments des autres ...donc forcément un jour ou l'autre la "citation trompeuse" apparait dans toute sa splendeur et nos amis créationnistes sont obligé de trouvé autre chose

Cordialement

Cordialement
Adopter les règles de Crocker autorise vos interlocuteurs à optimiser leur message pour le transfert d'informations sans se préoccuper d'amabilités. Elles imposent que vous acceptiez l'entière responsabilité du fonctionnement de votre esprit – si on vous offense, c'est de votre faute.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Lee_Daniel_Crocker

keinlezard

[ Aucun rang ]
Avatar du membre
[ Aucun rang ]
Messages : 6639
Enregistré le : 08 oct.12, 04:08
Réponses : 1

Re: L'intelligence humaine, une épine pour l'évolution.

Ecrit le 25 nov.22, 07:51

Message par keinlezard »

Hello,

Dans un autre genre ... pour ce qui est de l'intelligence "le mythe de la tour de Babel", j'ai eu l'occasion d'entendre une petite analyse critique qui outre l'origine des langues qui interdit de fait la prétendue "confusion des langues" un probleme de population pour ne serait ce que batir la Tour :)

Considérons la "réalité" du Déluge, nous nous trouvons donc en fin du Déluge avec 8 personnes sortant de l'arche

par la suite la bible nous explique , que Noé eu pour fils Cham qui eu un fils nommé Chus qui lui même eu pour fils Nimrod

D'après la Bible Nimrod à fondé plusieurs Villes Babylone , ou il aurait construit une tour , la tour de Babel se rendant jusqu'au ciel ...

Il y a cependant un prob de logistique évident

Revenons un peu sur la population de l'arche
https://wol.jw.org/fr/wol/d/r30/lp-f/11 ... 3%A9&p=sen
Genèse 10:1-12,

nous avons Noé , sa femme
les 3 fils de noé
Sem, Cham et Japhet

Cham eu Chus, Mesraïm, Phuth et Chanaan,

Chus eu Nemrod/Nimrod

le lien cité explique que le Déluge eu lieu il y a 4300 ans ...

Probleme la WT n'indique pas la date de la fondation de Babylone elle même !

Donc nous devons nous tourner vers d'autre sources



De même nous ignorons l'age de Nemrod

Noé aurait vécu 350 ans après le déluge ... https://wol.jw.org/fr/wol/d/r30/lp-f/1200003266

Cham serait né aprés 2470 avant notre ère https://wol.jw.org/fr/wol/d/r30/lp-f/1200001832

nous ne savons pas combien de temps il vécu ...
et Chus eut 6 fils donc Nemrod ...

arrivé à l'époque de Nemrod en imaginant que Le père noé se soit reproduit comme un lapin , ce que la Bible ne dit pas
nous aurions 350 personnes ... dont les fils connus

Eux même auraient eu

8 génération après Sem https://wol.jw.org/fr/wol/d/r30/lp-f/12 ... aham&p=doc
le Pere D'abraham serait mort à 205 ans

Alors comptons 300 pour tout le monde

La Bible considère que les enfants male ... et le moins que l'on puisse dire c'est qu'en 350 ans Noé n'a pas engendré des masses

imaginons 20 chiards pour noé et pour le reste de la troupe jusqu'à Nimrod

environs 8000 personne à l'époque de Nimrod ... et avec 8000 personne Nimrod à fondé

Genèse 10
C’était un puissant chasseur en opposition avec Jéhovah. C’est pourquoi il y a un dicton : « Comme Nemrod, puissant chasseur en opposition avec Jéhovah. » 10 Les premières villes* de son royaume furent Babel+, Érek+, Akkad et Kalné, au pays de Shinéar+. 11 De ce pays, il alla en Assyrie+ et bâtit Ninive+, Rehoboth-Ir, Kalah 12 et Ressèn, entre Ninive et Kalah : c’est* la grande ville.

Et une tour celle de Babel ... !

a titre de comparaison ... le Burj Khalifa à compter 7500 ouvrier qualifieés donc sans les petites mains et les ouvrier non qualifié ou les différents sous traitants ! durant 5 ans

https://fr.wikipedia.org/wiki/Burj_Khalifa

pour le World Trade Center 10 000 personnes 6 et 7 ans respectivement pour la tour Nord et la Sud
https://fr.wikipedia.org/wiki/World_Trade_Center

La Pyramide de Khéops entre 10 000 et 100 000 ( selon Hérodote ) durant 20 ans
https://fr.wikipedia.org/wiki/Pyramide_de_Kh%C3%A9ops


Qui peuplait les villes ... et qui construisait véritablement la Tour ?

Parce que j'imagine mal des personne construisant une tour sans manger, sans cultiver , sans produire les outils , et matériaux pour la dite tour ...

Si tous son à la construction ... plus personne n'est à la logistique ...



D'autant que Babylone ou sied la tour ... n'est pas la plus grande ville ... puisque la Bible parle de Kalah


Et devinez quoi la WT sur jw ne réponds pas à cette interrogation ...


En gros La tour de Babel c'est un peu une génération spontanée d'érection de monument ...


et visiblement la vitesse d'exécution de l'élévation de la Tour aurait interpellé Dieu lui même
puisque celle ci allait toucher le ciel ... rien que ça :)

Cordialement
Adopter les règles de Crocker autorise vos interlocuteurs à optimiser leur message pour le transfert d'informations sans se préoccuper d'amabilités. Elles imposent que vous acceptiez l'entière responsabilité du fonctionnement de votre esprit – si on vous offense, c'est de votre faute.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Lee_Daniel_Crocker

keinlezard

[ Aucun rang ]
Avatar du membre
[ Aucun rang ]
Messages : 6639
Enregistré le : 08 oct.12, 04:08
Réponses : 1

Re: L'intelligence humaine, une épine pour l'évolution.

Ecrit le 06 déc.22, 06:21

Message par keinlezard »

Hello,

je me fais actuellement un certain nombre de bouquin de Carlo Rovelli ,
et dans "La naissance de la pensée scientifique ( Anaximandre de milet ) "ISBN : 978-2-10-081542-5
il partage un certain nombre de chose basique qui manquent à notre ami initiateur du sujet

je partage à mon tour
Le second motif de la sous-évaluation de la pensée d’Anaximandre, comme d’autres aspects de la pensée scientifique grecque, est une subtile et diffuse incompréhension de certains aspects centraux de la pensée scientifique.

La foi en la science typique du xixe siècle, sa glorification positiviste comme savoir définitif sur le monde, est aujourd’hui effondrée. La première responsable de cet effondrement est la révolution de la physique du xxe siècle, qui a révélé que malgré son incroyable efficacité, la physique de Newton est, dans un sens très précis, fausse. De larges pans de la philosophie des sciences postérieure peuvent être lus comme des tentatives de redéfinir, sur cette tabula rasa, la nature de la science.
Par exemple souvenons nous que notre ami est prisonnier d'une vision du XIX eme siècle lorsqu'il nous parle de l'évolution
ne parlant que des critiques formulée au XIXeme et par l'absence de prise en compte des découvertes et technique plus récente comme la génétique et paléogénétique

le texte continue

Certains courants ont ainsi cherché à retrouver des fondements certains à la science, par exemple en restreignant le contenu de connaissance de ses théories à la seule capacité de prédire des nombres, ou le comportement de phénomènes directement observables ou vérifiables. Dans d’autres approches, les théories scientifiques sont analysées comme des constructions mentales plus ou moins arbitraires, qui ne peuvent être directement confrontées entre elles ou avec le monde, sinon dans leurs conséquences les plus pratiques. Avec ce genre d’analyse, cependant, on perd de vue les aspects qualitatifs et cumulatifs du savoir scientifique, qui sont non seulement inextricables des pures données numériques, mais surtout qui sont l’âme et la raison d’être de la science.
Ici nous avons tous en mémoire que pour Agécanonix ... "l'intelligence humaine" est forcément capable de tout , tout de suite


À l’autre extrémité du spectre, une partie de la culture contemporaine dévalue radicalement le savoir scientifique, nourrissant un anti-scientisme diffus. Après le xxe siècle, la pensée rationnelle apparaît pleine d’incertitudes. Diverses formes d’irrationalisme fleurissent, autant dans l’opinion publique que dans les cercles cultivés, se nourrissant du vide ouvert par la perte de l’illusion que la science pourrait fournir une image du monde définitive – de la peur d’accepter notre ignorance. Mieux vaut des certitudes fausses que des incertitudes…

Mais l’absence de certitudes, loin d’être sa faiblesse, constitue, et a toujours constitué, le secret de la force de la science, comprise comme pensée de la curiosité, de la révolte et du mouvement. Ses réponses ne sont pas crédibles parce qu’elles sont définitives ; elles sont crédibles parce qu’elles sont les meilleures dont nous disposons à un instant donné de l’histoire de notre savoir. C’est justement parce que nous savons ne pas les considérer comme définitives qu’elles continuent à s’améliorer.
Nous avons également en mémoire que notre ami TJ ne ce sert pour critiquer la science que des "incertitudes" ...

à contrario , un scientifique tel que Carlo Rovelli considérera que la Science ne peut qu'être évolutive et apellée à changer
Chaque pas franchi par ces personnages, comme d’innombrables autres mineurs, affecte en profondeur notre image du monde, et va parfois jusqu’à modifier le sens de la notion d’image du monde. Il ne s’agit pas ici de changements de points de vue arbitraires, mais de rouages dans l’inépuisable richesse des choses, qui s’illuminent les uns après les autres. Chaque pas nous révèle une nouvelle carte de la réalité, qui nous raconte le monde un peu mieux. Chercher le bout de l’écheveau, le point fixe méthodologique ou philosophique auquel ancrer cette aventure, c’est trahir sa nature intrinsèquement évolutive et critique.

S’il serait donc candide de prétendre savoir comment est fait le monde sur la base du peu que nous en connaissons, il serait franchement idiot de mépriser ce que nous savons, seulement parce que demain nous pourrions savoir un peu plus. Une carte géographique ne perd pas sa valeur cognitive seulement parce que nous savons qu’une carte plus précise pourrait exister. À chaque pas nous rectifions une erreur, nous obtenons un élément de savoir en plus, qui nous permet de voir un peu plus loin. L’humanité parcourt une voie vers la connaissance qui sait se tenir loin des certitudes de ceux qui se croient dépositaire de la vérité, sans pour autant être incapable de reconnaître qui a raison et qui a tort, comme le voudrait une partie de la pensée contemporaine. C’est le point de vue que je cherche à articuler dans la partie finale de ce texte.
Et c'est pourtant bien ce que font continuellement nos ami créationnistes tout en se targant d'être des spécialistes en Science bardé de diplômes :)

Apres ce proloque viennent d'autres fait qu'expose Carlo Rovelli, dans les premiers chapitre comme les connaissance astronomique de l'antiquité et au travers de ses explications nous comprenons que s'ils savaient voir Vénus , "prédire" des fait astronomique ... le niveau mathématique était cependant bien faible

et je cite
Dans tous les documents babyloniens, il apparaît clairement que le relevé des données astronomiques, position des planètes, éclipses, est en relation avec la croyance qu’elles sont corrélées avec des événements d’intérêt direct pour l’humanité, comme les guerres, les inondations, la mort du souverain, etc.

...

À Babylone, on accumule donc des données sur le ciel, on cherche des régularités, des relations entre les événements célestes et ceux d’intérêt humain, ainsi qu’entre les événements célestes entre eux. Il n’est pas exclu qu’à Babylone, au temps d’Anaximandre, on sache prédire une éclipse avec une certaine marge d’erreur. Ou tout du moins, en ce qui concerne les éclipses de soleil, prédire les jours où il est probable qu’une éclipse ait lieu. À vrai dire, ce n’est pas une tâche très difficile, dès lors que l’on est attentif à la régularité, évidente, de la répétition des éclipses. Une personne intelligente et intéressée par le problème, avec ces données à disposition, ne peut en effet manquer de découvrir cette régularité5. Du maître d’Anaximandre, Thalès, les Grecs racontent avec émerveillement qu’il prédit une éclipse (de soleil), et que personne ne sut comment il avait fait une telle chose. Thalès avait selon toute probabilité voyagé à la cour de Babylone.
Le bassin méditéranéen n'est pas le seul endroit

Une autre fonction de l’astronomie antique est bien illustrée par des événements qui se produisent au même moment, à l’autre bout du monde. Au vie siècle est peut-être déjà créé en Chine le célèbre institut d’astronomie impérial. Selon le Shu Jing, le « Livre des Documents », probablement écrit autour de l’an 400 avant J.-C., le début de l’astronomie chinoise remonte à l’empereur légendaire Yao (), qui vécut plus de deux mille ans avant Jésus Christ. Le Shu Jing rapporte que l’empereur Yao :

… ordonna à Xi et He de trouver l’accord avec l’auguste Ciel et les phénomènes qui s’y succèdent, comme le soleil, et les étoiles qui marquent le temps, et de respectueusement stabiliser les saisons pour le peuple.
et malgré les millénaires d'astronomie chinoise ou babylonienne aucuns n'est arrivé à la compréhension Grecque !

pour conclure
Au-delà du problème du calendrier, le point crucial est que l’importance donnée par le pouvoir impérial chinois à l’astronomie est motivée par des questions d’ordre rituel et idéologique. Comme pour les Grecs et comme pour l’Europe moderne, dans le confucianisme officiel le « Ciel » est le lieu de la divinité. L’empereur est l’intermédiaire entre le Ciel et la Terre, celui qui garantit et met en acte l’ordre du monde, qui est à la fois ordre social et cosmique. Cette fonction, pour Confucius, s’exerce dans les rites davantage que dans le gouvernement (de même que pour l’Église catholique le rite de la messe renouvelle et soutient l’alliance entre Dieu et les hommes ; il remet en ordre le monde, pour les hommes perdus dans la confusion du quotidien). L’institut d’astronomie impériale avait la tâche cruciale de stabiliser les temps officiels des rites, en les coordonnant avec les événements du ciel (« trouver l’accord avec l’auguste Ciel »).

Je ne veux pas suggérer que ce furent nécessairement les mêmes motivations et le même esprit qui animaient les astronomes babyloniens – il y a de grandes différences entre la Chine et Babylone. Mais ces exemples prouvent qu’on peut s’occuper d’astronomie dans le cadre d’une pensée qui n’a rien à voir avec celle de Ptolémée ou de Copernic, ou, probablement, celle d’Anaximandre.
Mais quid des "savoirs scientifiques" et "mathématiques" ? Rovelli nous indique
( je mets en gras ce que ne veux voir ou comprendre notre ami Agé :)
Le savoir scientifique ? En Égypte, et plus encore à Babylone, sont développées des mathématiques rudimentaires, que nous connaissons aujourd’hui grâce à des recueils de résultats et d’exercices. Aux jeunes scribes égyptiens, par exemple, on enseigne comment résoudre des problèmes de division de sacs de grains en fractions égales entre créditeurs, ou suivant des proportions déterminées. (Un marchand a vingt sacs de grains pour rétribuer deux ouvriers, sachant que l’un des deux a travaillé trois fois plus de temps que l’autre : combien doit-il donner à chacun ?) Des techniques sont connues pour diviser un nombre par 2, 3, 4 et 5, mais pas par 7. Si la solution du problème implique une division par 7, il faut reformuler le problème en d’autres termes. Pour calculer le périmètre d’un cercle en fonction de son rayon, on utilise la constante aujourd’hui baptisée « pi » (3,14…), à laquelle on donne couramment la valeur 3. Les Égyptiens savent qu’un triangle dont les côtés sont dans le rapport 3:4:5 possède un angle droit. J’ai cherché à évaluer globalement le niveau de ces mathématiques, sur la base des reconstructions modernes, et il me semble qu’on peut le comparer à celui d’un bon élève de CE2 ou de CM1. On parle souvent de « l’extraordinaire développement des mathématiques babyloniennes ». C’est certainement correct, mais il ne faut pas s’y méprendre : il s’agit de techniques que nous apprenons à l’école primaire. Retenons qu’il a été tout sauf facile pour l’humanité de rassembler des connaissances qu’un enfant de huit ans d’aujourd’hui assimile sans difficulté.
Ainsi donc, quelqu'un qui produit de la "Science" quotidiennement , ne s'étonne pas du temps que met l'humanité à développer ses connaissances et sa maitrise des connaissances , alors qu'un hyper diplomé comme Agé , s'en trouve complétement incapable

Cela pose question :)



Cordialement
Adopter les règles de Crocker autorise vos interlocuteurs à optimiser leur message pour le transfert d'informations sans se préoccuper d'amabilités. Elles imposent que vous acceptiez l'entière responsabilité du fonctionnement de votre esprit – si on vous offense, c'est de votre faute.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Lee_Daniel_Crocker

keinlezard

[ Aucun rang ]
Avatar du membre
[ Aucun rang ]
Messages : 6639
Enregistré le : 08 oct.12, 04:08
Réponses : 1

Re: L'intelligence humaine, une épine pour l'évolution.

Ecrit le 08 déc.22, 06:08

Message par keinlezard »

Hello,

Changeons à présent de sujet .. et reparlons de la conception agecanonicienne de la paléo génétique :)

Un petit article de Nature qui nous apprend la découverte récente d'ADN de 2 millions d'année ...


https://www.nature.com/articles/s41586-022-05453-y

L'article étant en anglais ... choissisez librement Deepl ou LibreTranslate ou n'importe quel autre traducteur en ligne

sinon vous avez aussi la version française
https://www.sciencesetavenir.fr/archeo- ... ees_168073
Cordialement
Adopter les règles de Crocker autorise vos interlocuteurs à optimiser leur message pour le transfert d'informations sans se préoccuper d'amabilités. Elles imposent que vous acceptiez l'entière responsabilité du fonctionnement de votre esprit – si on vous offense, c'est de votre faute.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Lee_Daniel_Crocker

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Sciences et Religions »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Estrabosor, keinlezard et 4 invités