'Israel, State of Denial'. / article du Oct.19.2010. Ne pas s'étonner du nettoyage ethnique sioniste en Palestine

(En cours de programmations)
Répondre
l_leo

[ Aucun rang ]
[ Aucun rang ]
Messages : 1368
Enregistré le : 12 avr.18, 05:08
Réponses : 1

Re: 'Israel, State of Denial'. / article du Oct.19.2010. Ne pas s'étonner du nettoyage ethnique sioniste en Palestine

Ecrit le 23 janv.24, 02:08

Message par l_leo »

Ci-dessus, l’autruche se mettant la tête sous le sable, pour ne plus entendre.

InfoHay1915

[ Aucun rang ]
Avatar du membre
[ Aucun rang ]
Messages : 3277
Enregistré le : 19 avr.15, 07:12
Réponses : 1

Re: 'Israel, State of Denial'. / article du Oct.19.2010. Ne pas s'étonner du nettoyage ethnique sioniste en Palestine

Ecrit le 23 janv.24, 07:10

Message par InfoHay1915 »

Suite à mon message précédent :
InfoHay1915 a écrit : 23 janv.24, 01:29 'l_leo' révèle sa propre nature. Je le mets en 'ignoré'.
L'internaute 'l_leo', qui est actuellement sur ma liste de membres ignorés, a posté son message
Revenons cependant au sujet de départ, un article de plus de dix ans, qui est beaucoup plus important que le blabla reccurrent de l'internaute ignoré cité plus haut :

~ State of Denial. It’s time for Israel to rethink its rejection of the Armenian Genocide.
~ BY PETER BALAKIAN, Oct.19.2010 -- https://fr.wikipedia.org/wiki/Peter_Balakian

Un article révélateur écrit il y a plus de dix ans, expliquant l'idéologie sioniste concernant le GdA1915 (en nettoyage ethnique des autochtones arméniens) et ne manquant pas de conduire à la situation délétère actuelle à Gaza (en nettoyage ethnique des autochtones palestiniens) :

-- https://www.tabletmag.com/sections/isra ... -of-denial

En voici la traduction :


Des spéculations ont été faites sur l'évolution des relations internationales de la Turquie depuis l'élection du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, du parti islamiste AKP, en 2003, et l'incident de la flottille de Gaza en mai a créé une nouvelle brèche dans l'alliance de longue date entre la Turquie et Israël. . Parmi les nombreux problèmes apparus dans les relations entre les deux pays après la flottille figure le génocide arménien de 1915.

L’épisode de la flottille est semé d’embûches et d’ironies des deux côtés. Alors que la mission dirigée par la Turquie s’est concentrée sur une grave crise des droits de l’homme – le traitement oppressif qu’Israël inflige aux Palestiniens de Gaza – la juste indignation de la Turquie envers Israël simplifie à l’extrême la détresse d’Israël à l’égard du Hamas et semble manifestement hypocrite au vu de ses propres problèmes en matière de droits de l’homme. Ces problèmes, qui incluent le traitement répressif et violent par la Turquie de son importante population kurde, soit environ 15 millions de personnes ou plus, et son bilan en matière de détention légale, d'emprisonnement et de torture d'intellectuels, de journalistes et de militants politiques turcs, constituent l'un des pires problèmes humains au monde. le bilan en matière de droits de l’homme, comme le montrent à plusieurs reprises les rapports d’Amnesty International et de Human Rights Watch, au cours des 20 dernières années. Ajoutez à cela l’occupation du nord de Chypre par la Turquie en violation du droit international et sa campagne internationale visant à falsifier l’histoire du génocide des Arméniens en 1915, et les ironies se multiplient.

Même s’il subsiste un discours parmi les faiseurs d’opinion, comme le chroniqueur du New York Times Thomas L. Friedman, qui présente la Turquie comme un ami exemplaire et une véritable démocratie, les Juifs devraient se débattre avec certaines vérités sur les réalités passées et présentes. Les Juifs, comme les chrétiens, vivaient comme des infidèles désignés sous les Ottomans, souvent soumis à des lois dures et répressives ; Les sionistes ont été emprisonnés et carrément tués par le gouvernement turc jusqu’à la fin de la Première Guerre mondiale (la Palestine était alors sous domination ottomane). L'ambassadeur des États-Unis en Turquie de 1913 à 1916, un juif américain, Henry Morgenthau, a déclaré à plusieurs reprises qu'il craignait que le sort des Arméniens aux mains des Turcs n'attende ensuite les Juifs. Il reste inconfortable pour les Juifs de se rappeler que la Turquie a fourni aux nazis de grandes quantités de chrome pendant la Seconde Guerre mondiale, un minéral qui était utilisé, entre autres, pour tuer dans les camps de concentration. Et aujourd’hui, un antisémitisme virulent s’est répandu dans toute la Turquie, à tel point que récemment une banderole du parti islamique Saadet disait : «Leader légendaire Hitler, notre patience s’épuise, nous avons besoin de votre esprit.»

C’est une étrange ironie qu’au cours des dernières décennies, des groupes de la diaspora israélienne et juive se soient entendus avec la politique agressive de la Turquie consistant à nier et à réécrire l’histoire du génocide arménien. Dans cette équation, le passé arménien est devenu une monnaie d’échange entre la Turquie et Israël, qui entretiennent un partenariat régional basé sur des besoins réciproques. La Turquie est une source importante d’approvisionnement en eau pour Israël et, au moins jusqu’à récemment, elle était un allié musulman amical dans une région hostile. Israël fournit à la Turquie des armes de grande puissance, et les contrats lucratifs de fabrication militaire sont importants pour l’économie israélienne.

En 1982, en menaçant la vie et les moyens de subsistance des Juifs de Turquie, la Turquie a fait pression sur le gouvernement israélien pour qu'il mette fin à une conférence d'études sur le génocide à Tel Aviv, au cours de laquelle un groupe d'universitaires présentait des articles sur le génocide arménien. En conséquence, le gouvernement israélien a retiré son soutien, Elie Wiesel a décidé qu'il ne pouvait pas participer, et la conférence a été déplacée dans un endroit éloigné et a été considérablement réduite. Dans les années 1990, deux documentaires arméniens qui devaient être diffusés à la télévision israélienne – dont un sur la communauté arménienne de Jérusalem – ont été annulés à la dernière minute en raison de la pression turque. Depuis 1989, des organisations juives américaines ont travaillé à la demande d’Ankara pour aider à empêcher l’adoption d’une résolution simple et non contraignante sur le génocide arménien au Congrès américain. Lorsque l’ancien ministre israélien de l’Éducation, Yossi Sarid, a déclaré il y a 10 ans qu’il souhaitait instituer un nouveau programme d’histoire avec un chapitre sur le génocide qui aurait « une large référence au génocide arménien », il a été réprimandé par son gouvernement et a quitté ses fonctions peu de temps après.

Ces dernières années, le gouvernement israélien a parfois imité la propagande du gouvernement turc sur 1915. Shimon Peres, alors ministre israélien des Affaires étrangères, est allé jusqu’à dire : « Nous rejetons les tentatives visant à créer une similitude entre l’Holocauste et les allégations arméniennes. Rien de comparable à l’Holocauste ne s’est produit. Ce que les Arméniens ont vécu est une tragédie, mais pas un génocide.» Le déni brutal de Peres a suscité des réactions de colère de la part des universitaires israéliens, et Israel Charny, directeur de l'Institut sur le génocide de Jérusalem, a cristallisé la colère de beaucoup lorsqu'il a répondu : « En tant que juif et israélien, j'ai honte de la mesure dans laquelle vous Nous sommes désormais entrés dans le domaine du déni réel du génocide arménien, comparable aux négations de l’Holocauste. »

La question demeure : aider la Turquie à nier son passé génocidaire est-il quelque chose qu’Israël peut continuer de faire ? Et à quel prix ? Amos Elon, écrivant dans Haaretz sur « l’hypocrisie, l’opportunisme et l’inquiétude morale » liés à la collusion israélienne avec la Turquie, l’a bien exprimé lorsqu’il a demandé : « Mais où est la frontière entre le chauvinisme naturel de l’exploitation et l’opportunisme bon marché de l’hypocrisie ? Que se passe-t-il lorsque les survivants d’un Holocauste concluent des accords politiques sur le souvenir amer des survivants d’un autre Holocauste ?

Même si les événements politiques offrent des opportunités pour des moments de réforme, de changement ou d’introspection, ce n’est pas un opportunisme grossier, je crois, qui devrait dicter un changement dans la politique israélienne sur le génocide arménien. Le moment est-il plutôt venu – alors que les ironies de l’histoire ont fait surface à la suite de l’épisode de la flottille – pour qu’Israël et certaines organisations de la diaspora juive repensent la concession morale qu’Israël a faite dans ce domaine éthique – non pas pour se venger de la Turquie, mais pour se venger de la Turquie. comme une réflexion réfléchie sur des vérités douloureuses ?

Compte tenu de la campagne incessante menée par la Turquie pour nier le génocide arménien et pour insinuer son propre récit national extrême dans les sociétés démocratiques du monde entier, l’appel d’Israël à la reconnaissance appropriée et attendue depuis longtemps du génocide aurait une signification éthique importante. Ce serait, entre autres choses, un remède au négationnisme du génocide en général. Comme l’ont souligné les spécialistes, le déni constitue l’étape finale du génocide. L’éminente spécialiste de l’Holocauste Deborah Lipstadt a écrit que « la négation du génocide, qu’il soit celui des Turcs contre les Arméniens ou des Nazis contre les Juifs… s’efforce de remodeler l’histoire afin de diaboliser les victimes et de réhabiliter les auteurs ».

Reconnaître le génocide arménien permettrait à Israël d’embrasser les relations profondément enracinées entre Juifs et Arméniens à l’ère moderne. Lorsque Hitler exhortait ses conseillers militaires huit jours avant d’envahir la Pologne en 1939 : « Qui parle aujourd’hui, après tout, de l’anéantissement des Arméniens ? il a clairement indiqué qu'il était à la fois inspiré par ce que le gouvernement jeune-turc avait fait aux Arméniens en 1915 et qu'il notait également que, parce que le souvenir de ce qui avait été la catastrophe des droits de l'homme la mieux rapportée du premier quart du 20e siècle avait disparu été emportée, il était plus facile de commettre à nouveau un génocide.

Hitler a beaucoup appris du génocide des Arméniens parce que l’Allemagne était l’alliée de la Turquie en temps de guerre et qu’il existait de nombreux documents émanant d’officiers étrangers allemands et d’autres membres du personnel allemand en Turquie à l’époque. Il existe bien sûr des parallèles – en termes d’organisation bureaucratique, de mise en place d’escadrons de la mort, d’idéologie raciale, etc. – entre les deux événements. Mais ce qui lie encore plus profondément les Juifs aux Arméniens, c’est le rôle puissant qu’ils ont joué en témoignant puis en définissant le génocide turc.

La vie de l’ambassadeur Henry Morgenthau reste une partie cruciale de l’histoire du sauvetage et de la résistance pendant le génocide arménien. En tant qu’ambassadeur des États-Unis en Turquie, il a eu le courage de sortir de son rôle d’ambassadeur et d’affronter Pachas Talaat et Enver, les deux principaux architectes du plan ; il a imploré les gouvernements américain et allemand d'intercéder et de mettre fin au massacre de la population arménienne ; et il a joué un rôle majeur dans l’organisation de la première grande campagne de secours en faveur des Arméniens aux États-Unis.

En fin de compte, Morgenthau perdrait son emploi à cause de sa position à l'égard des Arméniens. Après avoir quitté la Turquie en 1916 et noté que cela resterait pour lui « un lieu d’horreur inexprimable », il a inclus dans ses mémoires acclamés sur la Première Guerre mondiale de 1918, l’histoire de l’ambassadeur Morgenthau, le premier récit complet en anglais sur le génocide arménien.

Franz Werfel, le romancier juif autrichien qui a échappé d'un cheveu à la liste des morts d'Hitler en 1934, a écrit le premier grand roman sur le génocide arménien, Les Quarante Jours de Musa Dagh, qui dépeint la résistance arménienne au massacre dans un petit village de montagne ; c'était aussi un roman qui constituait un avertissement spécifique aux Juifs d'Europe sur ce qui pourrait leur arriver. Les nazis ont interdit et brûlé le livre en 1934, mais le roman inspirera la résistance juive pendant l’Holocauste et deviendra un texte important dans le programme éducatif des Juifs de Palestine puis d’Israël.

Raphael Lemkin, le juriste juif polonais qui a inventé le mot génocide, a été le premier à utiliser le terme génocide arménien au début des années 1940, notant qu'il s'agissait du terme précis désignant la destruction collective prévue des Arméniens en 1915. Il a souligné que le concept Le terme « génocide » découle de sa compréhension des actes commis contre les Arméniens en 1915 et contre les Juifs dans les années 1940 : « Des exemples de génocide », écrivait-il en 1949, « sont la destruction des Arméniens pendant la Première Guerre mondiale, la destruction des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. Il note également dans son autobiographie que son étude des massacres arméniens a constitué un tournant dans l’œuvre de sa vie.

À l’ère moderne, les contributions au discours sur le génocide arménien faites par les universitaires juifs, tant en Israël que dans le monde, ont été extraordinaires, et la liste serait longue et comprendrait Elie Wiesel, Robert Jay Lifton, Deborah Lipstadt, Robert Melson, Jay Winter, le le documentariste Andrew Goldberg, les universitaires israéliens Yehuda Bauer, Israel Charny et Yair Auron, qui a écrit La banalité du déni : Israël et le génocide arménien. Récemment, le Centre d’histoire juive et le Musée du patrimoine juif de New York ont ​​organisé de brillantes expositions sur la vie de Raphael Lemkin et d’Henry Morgenthau – dans lesquelles le génocide arménien figurait de manière significative.

Compte tenu de cet engagement juif de longue date et de ses réalisations intellectuelles concernant le génocide arménien, ainsi que des liens profonds entre les deux cultures, il semblerait naturel qu’Israël dise enfin : le jeu est terminé. La vérité de l’histoire, la signification du génocide et l’importance de la mémoire éthique constituent un élément déterminant de la tradition intellectuelle et de l’identité juives. Et, dans le cas arménien, les deux histoires de génocide se mélangent de manière profonde et historique. Quant à la peur de la Turquie ? Les 20 autres pays (dont la France, l'Italie, la Suède, la Pologne, la Grèce et le Canada) qui ont adopté des résolutions sur le génocide arménien ont été témoins de la colère diplomatique initiale de la Turquie, a rappelé un ambassadeur pendant une courte période, puis les affaires sont revenues comme d'habitude... prouvant que l'hystérie passe et que la vie continue.

Le gouvernement israélien pourrait reconnaître le génocide arménien en honorant les paroles du grand spécialiste fondateur du génocide Lemkin, un survivant de l’Holocauste qui a perdu 49 membres de sa propre famille à cause des nazis. En août 1950, Lemkin écrivait à un collègue : «N'oublions pas que la chaleur de ce mois nous est moins insupportable que la chaleur des fours d'Auschwitz et de Dachau et plus clémente que la chaleur meurtrière du désert d'Alep qui brûlait. à mort les corps de centaines de milliers de victimes chrétiennes arméniennes du génocide de 1915.»

Quant aux Arméniens, ils regardent tout cela avec perplexité, colère et amertume. En raison de la signification considérable et de la portée historique du génocide commis contre eux, ils se sentent sans cesse confrontés aux efforts déployés pour préserver la mémoire véridique de ce qui leur est arrivé. Il semble à la plupart des Arméniens que la mémoire précise de leur histoire est une nécessité éthique, une chose minime à demander aux autres d’affirmer face à l’assaut continu de la Turquie contre la vérité historique. L’affirmation d’Israël revêtirait une importance éthique particulière étant donné l’expérience commune que les deux peuples ont partagée. Pour Israël, être de connivence avec un négationnisme est une ironie trop douloureuse.
Peter Balakian, professeur de sciences humaines
~ à l'Université de Colgate -- https://www.colgate.edu/
~ auteur de livres publiés aussi en français :
-- http://www.acam-france.org/bibliographi ... kian-peter

InfoHay1915
#274
C’est un crime que désapprouve l’humanité, l’islam et tous les musulmans ; mais ceux qui ignorent la vérité ne manqueront pas d’en jeter la responsabilité sur le fanatisme religieux. Témoignage oculaire 1915-1916 du génocide des arméniens par le chef bédouin syrien et avocat, Faïez El-Ghocein (Le Caire 1917)

l_leo

[ Aucun rang ]
[ Aucun rang ]
Messages : 1368
Enregistré le : 12 avr.18, 05:08
Réponses : 1

Re: 'Israel, State of Denial'. / article du Oct.19.2010. Ne pas s'étonner du nettoyage ethnique sioniste en Palestine

Ecrit le 23 janv.24, 09:56

Message par l_leo »

L’ idéologie d’Israel n’a rien à voir avec , le sujet de ce sous-forum.

InfoHay1915

[ Aucun rang ]
Avatar du membre
[ Aucun rang ]
Messages : 3277
Enregistré le : 19 avr.15, 07:12
Réponses : 1

Re: 'Israel, State of Denial'. / article du Oct.19.2010. Ne pas s'étonner du nettoyage ethnique sioniste en Palestine

Ecrit le 23 janv.24, 21:26

Message par InfoHay1915 »

L'internaute 'l_leo', qui est actuellement sur ma liste de membres ignorés, a posté son message.
InfoHay1915 a écrit : 23 janv.24, 01:29 Pauvre peuple palestinien, à part les sionistes, il est poursuivi aussi par les déglingués.
HOMMAGE À L'UJFPImagehttps://ujfp.org/
InfoHay1915
#312
C’est un crime que désapprouve l’humanité, l’islam et tous les musulmans ; mais ceux qui ignorent la vérité ne manqueront pas d’en jeter la responsabilité sur le fanatisme religieux. Témoignage oculaire 1915-1916 du génocide des arméniens par le chef bédouin syrien et avocat, Faïez El-Ghocein (Le Caire 1917)

l_leo

[ Aucun rang ]
[ Aucun rang ]
Messages : 1368
Enregistré le : 12 avr.18, 05:08
Réponses : 1

Re: 'Israel, State of Denial'. / article du Oct.19.2010. Ne pas s'étonner du nettoyage ethnique sioniste en Palestine

Ecrit le 23 janv.24, 22:47

Message par l_leo »

L’internaute « machin chose », non ignoré , s’étant répandu ici, nous écrivons:
Pub politique non avenue dans ce sous-forum.

InfoHay1915

[ Aucun rang ]
Avatar du membre
[ Aucun rang ]
Messages : 3277
Enregistré le : 19 avr.15, 07:12
Réponses : 1

'Israel, State of Denial'. / article du Oct.19.2010. Ne pas s'étonner du nettoyage ethnique sioniste en Palestine

Ecrit le 24 janv.24, 04:16

Message par InfoHay1915 »

L'internaute 'l_leo', qui est actuellement sur ma liste de membres ignorés, a posté son message.
:slightly-smiling-face: Ne manquons pas de rendre hommage aussi aux

~ Associations juives démocrates anti-sionistes contre la politique criminelle du gouvernement de l'État d'Israël
-- https://forum-religion.org/viewtopic.php?t=70687

:smiling-face-with-halo: Encourageons-les : sinon la religion juive du Judaisme risque d'être écrasée par le sionisme délétère et envahissant.

InfoHay1915
#332
C’est un crime que désapprouve l’humanité, l’islam et tous les musulmans ; mais ceux qui ignorent la vérité ne manqueront pas d’en jeter la responsabilité sur le fanatisme religieux. Témoignage oculaire 1915-1916 du génocide des arméniens par le chef bédouin syrien et avocat, Faïez El-Ghocein (Le Caire 1917)

l_leo

[ Aucun rang ]
[ Aucun rang ]
Messages : 1368
Enregistré le : 12 avr.18, 05:08
Réponses : 1

Re: 'Israel, State of Denial'. / article du Oct.19.2010. Ne pas s'étonner du nettoyage ethnique sioniste en Palestine

Ecrit le 24 janv.24, 04:47

Message par l_leo »

L’internaute «  machin chose » qui n’est pas une liste d’ignore (´) fait semblant d’ignorer que ses posts politiques sont hors- sujet dans ce sous - forum dédié à la religion. Machin - chose pollue allègrement . «  Machin - chose est un envahisseur pollueur.

InfoHay1915

[ Aucun rang ]
Avatar du membre
[ Aucun rang ]
Messages : 3277
Enregistré le : 19 avr.15, 07:12
Réponses : 1

Re: 'Israel, State of Denial'. / article du Oct.19.2010. Ne pas s'étonner du nettoyage ethnique sioniste en Palestine

Ecrit le 24 janv.24, 13:11

Message par InfoHay1915 »

L'internaute 'l_leo', qui est actuellement sur ma liste de membres ignorés, a posté son message.
Image . https://www.france-palestine.org/

Le Site de l'Association France-Palestine Solidarité est très bien construit, structuré, claire, riche et pratique. Cela fait plaisir.

C'est encourageant face à la barbarie sioniste qui va jusqu'à vouloir écraser la religion juive du Judaïsme.

Dans le Site AFPS, il y a des articles de haut niveau :

~ Pierre Puchot (Médiapart), Stéphane Hessel : « C’est en s’engageant qu’on devient Homme »
-- https://www.france-palestine.org/Stepha ... C-est-en-s

~ Stéphane Hessel (1917-2013) -- https://fr.wikipedia.org/wiki/Stéphane_Hessel

InfoHay1915
#415
C’est un crime que désapprouve l’humanité, l’islam et tous les musulmans ; mais ceux qui ignorent la vérité ne manqueront pas d’en jeter la responsabilité sur le fanatisme religieux. Témoignage oculaire 1915-1916 du génocide des arméniens par le chef bédouin syrien et avocat, Faïez El-Ghocein (Le Caire 1917)

l_leo

[ Aucun rang ]
[ Aucun rang ]
Messages : 1368
Enregistré le : 12 avr.18, 05:08
Réponses : 1

Re: 'Israel, State of Denial'. / article du Oct.19.2010. Ne pas s'étonner du nettoyage ethnique sioniste en Palestine

Ecrit le 24 janv.24, 20:52

Message par l_leo »

Aucun rapport avec l’intitulé du forum

InfoHay1915

[ Aucun rang ]
Avatar du membre
[ Aucun rang ]
Messages : 3277
Enregistré le : 19 avr.15, 07:12
Réponses : 1

Re: 'Israel, State of Denial'. / article du Oct.19.2010. Ne pas s'étonner du nettoyage ethnique sioniste en Palestine

Ecrit le 26 janv.24, 15:17

Message par InfoHay1915 »

L'internaute 'l_leo', qui est actuellement sur ma liste de membres ignorés, a posté son message.
Il y a près de dix ans, des internautes du ForumReligionOrg ont parlé de l'écrivain Peter Balakian :
-- search.php?keywords=%2BPeter+Balakian&t ... Rechercher

Peter Balakian a rédigé d'autres articles concernant les différents dénis à ne pas vouloir reconnaitre le GdA1915. Faut-il rappeler que la foi juive du Judaïsme

~ exterminée par le nazisme pendant la Shoa

~ est aujourd'hui écrasée par le sionisme

~ et l'on voit à Gaza jusqu'à quelles criminalités cela conduit.

Heureusement il reste quand même les Associations juives anti-sionistes pro-palestiennes
-- viewtopic.php?t=70687

Voici la traduction de la page de
Peter BALAKIAN discutant du génocide arménien le 18 Septembre 2006 à

~ l'UNIVERSITÉ LEHIGH (Pennsylvanie) / Centre des sciences humaines :
-- https://fr.wikipedia.org/wiki/Université_Lehigh
-- https://www2.lehigh.edu/news/author-pet ... n-genocide

Huit jours avant que l’Allemagne nazie n’envahisse la Pologne le 1er septembre 1939, Adolf Hitler cherchait à apaiser ses généraux en leur demandant : « Qui se souvient aujourd’hui des Arméniens ? Qui parle de l’anéantissement de l’Arménie ? »

Hitler, a déclaré l'auteur Peter Balakian lors d'un auditoire à Lehigh la semaine dernière, faisait référence aux efforts systématiques déployés par le gouvernement de l'Empire ottoman pour débarrasser ce qui est aujourd'hui la Turquie moderne de ses citoyens arméniens estimés à un million et demi à deux millions.

Plus d'un million d'Arméniens sont morts pendant la Première Guerre mondiale, la plupart en 1915, a déclaré Balakian. Ils ont été tués par des soldats de l’Empire ottoman ou ont péri lors de leur exil forcé de leurs foyers en Anatolie. En outre, quelque 5 000 églises, monastères et écoles ont été détruits.

« Le génocide arménien est peut-être le premier exemple moderne de génocide », a déclaré Balakian, auteur de The Burning Tigris : Le génocide arménien et la réponse de l'Amérique, publié en 2003. « Il a été méticuleusement planifié, bien organisé et dirigé par les [Jeunes Turcs ». ] gouvernement de l'Empire ottoman.

« L’histoire du XXe siècle ne peut être racontée correctement sans comprendre comment et pourquoi cela s’est produit. Le génocide arménien peut nous en apprendre beaucoup sur l’Holocauste, Pol Pot, les Hutus [au Rwanda] et le Darfour. »

Près de 70 ans après qu’Hitler ait évoqué le génocide arménien lors d’un « discours d’encouragement » adressé à ses généraux avant la Seconde Guerre mondiale, a déclaré Balakian, le monde a encore du mal à se souvenir d’un événement qui a changé l’histoire. Le gouvernement turc nie aujourd’hui qu’un génocide ait eu lieu et traduit en justice, voire emprisonne, les écrivains et journalistes turcs qui affirment qu’il y a eu un génocide.

La question a été relancée à Lehigh au printemps dernier lorsque Mark Dilsizian 2008, un Arménien-Américain spécialisé en informatique, a écrit une chronique sur le génocide pour le Lehigh Patriot, un journal étudiant indépendant qui s’appelait alors The Vast Right-Wing Conspiracy. L'Union des étudiants turcs a répliqué dans le Patriot avec un article qui niait qu'un génocide ait eu lieu.

Le Comité des conférenciers invités s’est ensuite joint à d’autres groupes du campus pour parrainer le discours de Balakian le 14 septembre. Balakian, poète, écrivain et professeur à l’Université de Colgate, a participé à un débat sur le génocide arménien diffusé l’été dernier par PBS.

Le discours de Balakian à Lehigh a attiré 150 personnes, dont environ 40 étudiants turcs, qui ont brandi des affiches devant le Whitaker Lab et distribué de la littérature. Un tract, intitulé « Tragédie oui, génocide non ! », accusait la Russie et les autres puissances de l’Entente de « provoquer les Arméniens à se rebeller contre l’Empire ottoman, ce qui a transformé les tensions entre Turcs et Arméniens en conflit ethnique mutuel. Les Arméniens ont organisé des troupes militaires et les forces paramilitaires ont commencé à massacrer les Turcs et les Kurdes…

"En réponse à ces événements, le gouvernement ottoman a obligé les Arméniens à s'installer dans les régions du sud de l'empire, où, malheureusement, les conditions difficiles, la maladie et les attaques des bandes turques et kurdes ont transformé cet événement en tragédie."

Les écrivains turcs s'en prennent à leur gouvernement.


Balakian a commencé son discours par un appel personnel aux étudiants turcs, dans lequel il leur a dit qu'ils rendaient « un mauvais service à leur patrie et s'engageaient dans la pire forme de nationalisme » en niant qu'un génocide contre les Arméniens ait eu lieu pendant la Première Guerre mondiale.

« La négation du génocide est la dernière étape du génocide », a déclaré Balakian. « Cela diabolise les victimes et prépare le terrain pour de futurs génocides.»


« Il est possible d’aimer son pays tout en étant critique à son égard. L'histoire américaine traite du génocide des groupes amérindiens et de l'oppression des Afro-Américains. Nous scrutons notre passé et il est essentiel pour la santé future de la démocratie américaine que nous le fassions. »
Au cours des dernières années, a déclaré Balakian, les écrivains et éditeurs turcs ont commencé à discuter et à s'exprimer contre le génocide arménien. Cinquante d’entre eux risquent désormais des peines de prison. Il s'agit notamment de Ragip Zarakolu, qui a publié le journal d'un survivant du génocide, et d'Elif Shafak, auteur de The Bastard of Istanbul, un récit fictif du génocide.

« Ce qui est controversé aujourd’hui en Turquie ne l’est pas à l’extérieur de la Turquie », a déclaré Balakian. « [Le président américain] Teddy Roosevelt a qualifié le génocide américain de plus grand crime de la Première Guerre mondiale. Chaque manuel scolaire américain comprend un chapitre sur le génocide, et l'Association internationale des spécialistes du génocide, la principale organisation de ce type dans le monde, estime que 1,2 million de personnes ont commis un génocide. Le peuple arménien a été tué » pendant la Première Guerre mondiale dans l’Empire ottoman.

En outre, a déclaré Balakian, le Parlement européen insiste pour que la Turquie reconnaisse le génocide arménien et le rôle joué par le gouvernement ottoman, comme condition de l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne.

« Un continuum de violence déshumanisant »

Les graines du génocide des Arméniens ont été semées au XIXe siècle, a déclaré Balakian, lorsque les Arméniens ont commencé à protester contre leur « statut d’infidèle » en tant que groupe chrétien dans l’Empire ottoman, majoritairement musulman. Ce statut, semblable aux lois Jim Crow qui prévalaient autrefois dans une grande partie des États-Unis, séparait les minorités, les refusait de carrières militaires ou dans la fonction publique et les soumettait à des lois fiscales onéreuses, a-t-il déclaré.

« Les Arméniens ont demandé des lois protégeant la vie, la liberté et l'honneur, l'honneur faisant particulièrement référence au traitement des femmes », a déclaré Balakian. « En réponse, le sultan Abdul Hamid II a lancé une politique de massacres systématiques entre 1894 et 1896, qui ont entraîné la disparition de 200 000 civils non armés.

« Ce n’était pas encore un génocide ; l’objectif du sultan n’était pas d’exterminer une culture et un peuple, mais plutôt de punir les Arméniens afin qu’ils ne soient plus jamais actifs politiquement.
Les massacres des années 1890 ont attiré l’attention internationale, a déclaré Balakian, à une époque où le photojournalisme émergeait en Europe et aux États-Unis. Le Harper’s Weekly publiait des essais, des dessins animés et des photos. The Graphic, un hebdomadaire londonien, a publié des photos de charniers. Julia Ward Howe, l'abolitionniste américaine, a cofondé les Amis unis de l'Arménie, qui ont organisé des efforts de secours et aidé les réfugiés arméniens à s'installer aux États-Unis. Clara Barton, fondatrice de la Croix-Rouge américaine, a dirigé la première mission internationale de ce groupe en Arménie.

Les massacres préfiguraient et rendaient possible le génocide de 1915, a déclaré Balakian.
« Le génocide, comme le dit le sociologue Ervin Straub, s’inscrit dans un continuum de destruction. Cela ne se produit pas du jour au lendemain ou à partir du vide. En 1915, le peuple arménien avait été dévalorisé, relégué au statut de sous-humain et rabaissé à une vie bon marché – à l’instar de ce qui est arrivé aux Juifs en Europe. »

Le génocide de 1915 a été orchestré par Talaat Pacha, ministre de l'Intérieur, et d'autres responsables du cabinet de l'Empire ottoman, et exécuté par un bureau du gouvernement central connu sous le nom d'Organisation spéciale, ou S.O. La campagne contre les Arméniens avait de multiples facettes, a déclaré Balakian. Un grand nombre d’hommes arméniens furent enrôlés dans l’armée ottomane, où ils furent désarmés, affectés à des bataillons de travail et tués au début de 1915. Trente mille criminels furent libérés de prison pour former des escadrons d’extermination mobiles. Le parlement ottoman a adopté des lois d’urgence autorisant l’expulsion et la confiscation des biens. Des dizaines de milliers d’Arméniens ont été expulsés par chemin de fer de leurs foyers situés dans l’ouest de l’Anatolie. Les services télégraphiques de l’empire servaient à communiquer les ordres.

« Les nazis pendant l’Holocauste ont fait un usage plus raffiné de la technologie », a déclaré Balakian, « mais la technologie a été utilisée pour la première fois à des fins d’extermination raciale dans l’Empire ottoman en 1915. »

À la fin de la Première Guerre mondiale en 1918, selon les estimations de l’Association internationale des spécialistes du génocide, il restait moins de 100 000 Arméniens en Turquie.
Le génocide et les événements qui l’ont précédé ont été décrits par Henry Morgenthau, ambassadeur des États-Unis auprès de l’Empire ottoman, dans son livre de 1918, L’histoire de l’ambassadeur Morgenthau, publié plus tôt cette année pour la première fois en turc.

Une forte réaction

Un étudiant turc a demandé à Balakian après son discours pourquoi l'ancien Premier ministre israélien Shimon Peres avait rejeté les tentatives de comparaison du génocide arménien avec l'Holocauste et avait déclaré que les événements de 1915 n'étaient pas un génocide.

« Israël a cédé à la pression turque à ce sujet », a déclaré Balakian, « parce qu’il a besoin de la Turquie comme alliée. La Turquie est le seul pays du Moyen-Orient qui soit ami avec Israël ; c’est ce qui se passe en realpolitik.»


Sibel Pamukcu, professeur de génie civil et environnemental, a déclaré qu'il était « condescendant et insultant » de la part de Balakian de dire aux étudiants turcs qu'on leur avait « nié » la vérité sur l'histoire de leur pays.

"Ces étudiants sont la crème de la crème, ils sont très intellectuels et très conscients des réalités sociopolitiques du monde d'aujourd'hui et de ce qu'il était il y a 100 ans", a déclaré Pamukcu, originaire de Turquie. « Ils sont libres de critiquer leur gouvernement ou tout autre gouvernement à leur guise. »

Un autre intervenant turc a déclaré que les Arméniens avaient combattu aux côtés de la Russie contre l'Empire ottoman et avaient commis des actes de violence contre les Turcs au cours du 19ème siècle.

« Du milieu des années 1800 jusqu’en 1890, il y a eu de petits pogroms turcs contre les Arméniens », a expliqué Balakian. « En résistant, oui, les Arméniens tuaient occasionnellement des gendarmes turcs. Mais confondre résistance et comportement agressif est une contrefaçon.

« Le fait que certains Arméniens aient rejoint l’armée russe n’a rien à voir avec la décision du gouvernement turc d’arrêter, de tuer ou d’expulser tout homme, femme ou enfant arménien. »
Le discours de Balakian a également été parrainé par le Centre d'études juives Philip et Muriel Berman, le Centre des sciences humaines, le bureau de l'aumônerie, le département des relations internationales, le département d'anglais, les College Democrats, les College Republicans, la Progressive Student Alliance et le Lehigh Patriot

--Kurt Pfitzer

Publié le : lundi 18 septembre 2006
~~~~~~~~~~~

InfoHay1915
#517
C’est un crime que désapprouve l’humanité, l’islam et tous les musulmans ; mais ceux qui ignorent la vérité ne manqueront pas d’en jeter la responsabilité sur le fanatisme religieux. Témoignage oculaire 1915-1916 du génocide des arméniens par le chef bédouin syrien et avocat, Faïez El-Ghocein (Le Caire 1917)

Eliaqim

Site Admin
Site Admin
Avatar du membre
Site Admin
Site Admin
Messages : 9599
Enregistré le : 09 juin03, 07:24
Réponses : 14
Localisation : Montreal

Re: 'Israel, State of Denial'. / article du Oct.19.2010. Ne pas s'étonner du nettoyage ethnique sioniste en Palestine

Ecrit le 01 févr.24, 03:47

Message par Eliaqim »

  • Sujet déplacé de ; Religion juive du Judaïsme
    Raison : B-10-A "Ces forums sont uniquement destinés aux personnes qui désirent s’informer sur des croyances et renseignements officiels."

    https://religion.pub/charte/categories#B-10-A
  • "Ensuite assurez-vous que l’intitulé du message principal soit clair, net et précis. Car le titre d’un sujet est l’information portant sur son contenu." La longueur du titre du sujet est beaucoup trop long et comporte souvent des chaines de caractère inutile.
    https://religion.pub/charte/participation#C-30
1 Piere 3:15 Sanctifiez le Christ comme Seigneur dans vos coeurs, toujours prêts à présenter une défense devant tout homme qui vous demande la raison de l'espérance qui est en vous, mais faites-le avec douceur et profond respect.

InfoHay1915

[ Aucun rang ]
Avatar du membre
[ Aucun rang ]
Messages : 3277
Enregistré le : 19 avr.15, 07:12
Réponses : 1

Re: 'Israel, State of Denial'. / article du Oct.19.2010. Ne pas s'étonner du nettoyage ethnique sioniste en Palestine

Ecrit le 11 févr.24, 23:17

Message par InfoHay1915 »

Eliaqim a écrit : 01 févr.24, 03:47
  • Sujet déplacé de ; Religion juive du Judaïsme
    Raison : B-10-A "Ces forums sont uniquement destinés aux personnes qui désirent s’informer sur des croyances et renseignements officiels."

    https://religion.pub/charte/categories#B-10-A
  • "Ensuite assurez-vous que l’intitulé du message principal soit clair, net et précis. Car le titre d’un sujet est l’information portant sur son contenu." La longueur du titre du sujet est beaucoup trop long et comporte souvent des chaines de caractère inutile.
    https://religion.pub/charte/participation#C-30
Merci Eliaqim d'avoir déplacé cette discussion à un sous-forum plus approprié. Désolé pour le dérangement.

Il semble que j'ai trouvé le texte entier du livre de Yair AURON :

~ Israel and the Armenian Genocide. THE BANALITY OF DENIAL
-- https://www.academia.edu/43051108/The_B ... n_Genocide

Image

Bonne continuation. InfoHay1915.
#889

PS . Eliaqim, y aurait-il une faute de frappe dans votre signature... ? : 1 Piere 3:15 Sanctifiez le Christ comme Seigneur dans vos coeurs, toujours prêts à présenter une défense devant tout homme qui vous demande la raison de l'espérance qui est en vous, mais faites-le avec douceur et profond respect.
C'est une belle citation. :slightly-smiling-face: SVP, quelle en est le www ?
-- https://fr.wikipedia.org/wiki/Évangile_de_Pierre ??
C’est un crime que désapprouve l’humanité, l’islam et tous les musulmans ; mais ceux qui ignorent la vérité ne manqueront pas d’en jeter la responsabilité sur le fanatisme religieux. Témoignage oculaire 1915-1916 du génocide des arméniens par le chef bédouin syrien et avocat, Faïez El-Ghocein (Le Caire 1917)

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « [Forum en Préparation] Guerres & Génocides »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité