Courte critique de Onfray

Forum Athée / croyant
Règles du forum
L’athéisme peut être considéré comme une attitude ou une doctrine qui ne conçoit pas l’existence ou affirme l’inexistence de quelque dieu, divinité ou entité surnaturelle que ce soit. C'est une position philosophique qui peut être formulée ainsi : il n'existe rien dans l'Univers qui ressemble de près ou de loin à ce que les croyants appellent un « dieu », ou « Dieu ».
Répondre
ChristianK

Christianisme [Catholique]
Avatar du membre
Christianisme [Catholique]
Messages : 1437
Enregistré le : 09 janv.10, 07:46
Réponses : 0

Courte critique de Onfray

Ecrit le 06 mars24, 15:27

Message par ChristianK »

Onfray se dit nietzschéen de gauche (une absurdité selon Ferry, Nietzsche l’élitiste est très hostile à tout gauchisme social), donc adepte de la généalogie (https://www.cite-catholique.org/viewtop ... 18&t=48504) , qui ne croit pas vraiment à la raison et à la vérité. Il ne fait qu’exprimer son énergie vitale, dont les croyants manquent.
Que répondre à celui pour qui la notion de vérité n’ a pas vraiment de sens? Le mieux est de lui appliquer la généalogie, comme à Nietzsche le psychopathe.

La cause généalogique de L’ athéisme d’Onfray remonte très vraisemblablement à des conflits d’adolescence, exactement comme je L'avais pressenti :

Onfray : youtube, je suis mort a 10 ans, à voir :

https://www.youtube.com/watch?v=sWMBjFI7GFI

-placé en orphelinat à 10 ans, à cause d’une famille un peu dysfonctionnelle
-un enfer, une prison pôur lui
-pas d’attentat, mais des comportements très ambigus de certains prêtres, tripotages.
-autres choses terribles
-Devient grand liseur et découvre Nietzsche à 16 ans (qui ne croit ni en Dieu ni en la raison ni en la vérité…); se sauve du réel par la littérature

Pas une immense surprise donc, l’aspect émotif de son athéisme, à même l’irrationalisme nietzschéen…

Il n’est pas vraiment nécessaire d’aller plus loin. Comte-Sponville est infiniment plus sérieux.
《10,000 difficultés ne font pas un seul doute》(Newman)
《J’ai toujours regardé l’athéisme comme le plus grand égarement de la raison》 (Voltaire , 1766)

Stop !

[ Aucun rang ]
[ Aucun rang ]
Messages : 3413
Enregistré le : 18 août22, 21:09
Réponses : 0

Re: Courte critique de Onfray

Ecrit le 07 mars24, 02:13

Message par Stop ! »

ChristianK a écrit : 06 mars24, 15:27 Pas une immense surprise donc, l’aspect émotif de son athéisme, à même l’irrationalisme nietzschéen…
Je suis heureux de découvrir qu'aucun aspect émotif n'entache les débordantes déclarations d'amour des croyants à leurs dieux.

Par ailleurs, le distornaute InfoHay1915 s'est déjà livré à la même psychanalyse à mon sujet avec la même conclusion
alors que mon enfance et mon adolescence n'ont pas connu les déboires d'Onfray. Accordez un peu vos violons.

ronronladouceur

[Religion] agnostique
Avatar du membre
[Religion] agnostique
Messages : 5926
Enregistré le : 21 déc.08, 15:43
Réponses : 0

Re: Courte critique de Onfray

Ecrit le 07 mars24, 07:17

Message par ronronladouceur »

ChristianK a écrit : 06 mars24, 15:27 -placé en orphelinat à 10 ans, à cause d’une famille un peu dysfonctionnelle
-un enfer, une prison pôur lui
-pas d’attentat, mais des comportements très ambigus de certains prêtres, tripotages.
-autres choses terribles
-Devient grand liseur et découvre Nietzsche à 16 ans (qui ne croit ni en Dieu ni en la raison ni en la vérité…); se sauve du réel par la littérature

Pas une immense surprise donc, l’aspect émotif de son athéisme, à même l’irrationalisme nietzschéen…

Il n’est pas vraiment nécessaire d’aller plus loin. Comte-Sponville est infiniment plus sérieux.
Cette caricature, où le trait est très exagérément grossi, s'explique par une lecture sélective et la forme d'une psyché qui donne l'impression d'une blessure... Qu'est-ce donc qui est touché?

Juste pour dire à propos de l'athéisme d'Onfray, on peut lire sur la quatrième de couverture de son Traité d'athéologie : ''Urgence d'un athéisme argumenté, construit, solide et militant.'' J'en comprends que c'est ici l'estime de soi qui le porte, lui, le démoli de la vie qui a su se reconstruire grâce à la littérature... à la philosophie...

Dans cette vidéo, Onfray ne cite pas que Nietzsche... Il lui fait allusion quand on lit dans le petit livre cité : ''Pour que la mort de Dieu fût avérée, il eût fallu des certitudes, des indices, des pièces à conviction. Or tout cela manque...'' (Chez Grasset, p. 40)

En outre, vers la fin de l'entrevue, lorsqu'il énumère quelques conseils à la demande de l'excellente intervieweuse, en plus de quelques auteurs nommés, on reconnaîtra la pensée d'Eckhart Tolle (cf. moment présent)... Mais il y a beaucoup plus à découvrir dans cet opuscule, que je considère comme un petit bijou... Je citerai également L'Esprit de l'athéisme de Comte-Sponville qui est tout aussi intéressant à découvrir...

Je ne suis pas toujours d'accord avec la pensée d'Onfray, mais je sais reconnaître son génie...
Modifié en dernier par ronronladouceur le 08 mars24, 04:04, modifié 1 fois.

Stop !

[ Aucun rang ]
[ Aucun rang ]
Messages : 3413
Enregistré le : 18 août22, 21:09
Réponses : 0

Re: Courte critique de Onfray

Ecrit le 08 mars24, 01:13

Message par Stop ! »

ronronladouceur a écrit : 07 mars24, 07:17 Je ne suis pas toujours d'accord avec la pensée d'Onfray, mais je sais reconnaître son génie...
Voilà des considérations que je partage. Mais que peut faire d'autre un croyant opiniâtre que mépriser
et dénigrer celui qui remet sa croyance à sa juste place ? Fabriquer des mauvaises béquilles ?

Stop !

[ Aucun rang ]
[ Aucun rang ]
Messages : 3413
Enregistré le : 18 août22, 21:09
Réponses : 0

Re: Courte critique de Onfray

Ecrit le 31 mars24, 06:05

Message par Stop ! »

Onfray fait pourtant une analyse très pertinente sur le "phénomène Jésus". Les fabuleux (divins) pouvoirs du personnage n'étant guère que des antiennes
dans la littérature contemporaine des évangiles, ils ne sont pas aussi significatifs qu'on veut le faire croire. Ce qui l'est, par contre, c'est la concordance
entre les paroles du Christ et les prédictions ou les simples propos tenus par les prophètes de l'Ancien Testament, et l'insistance d'Oint à vouloir faire se
réaliser ces "écritures". Même si elles sont absconses ou saugrenues. Ce qui paraît vraiment plausible, si on ne prend pas pour argent comptant la réalité
historique du personnage que rien ne permet d'établir, c'est l'application des évangélistes à construire un personnage répondant à ce qu'annoncent ces
écritures, ce qu'Onfray définit comme un personnage "textuel", issu des textes.

ChristianK

Christianisme [Catholique]
Avatar du membre
Christianisme [Catholique]
Messages : 1437
Enregistré le : 09 janv.10, 07:46
Réponses : 0

Re: Courte critique de Onfray

Ecrit le 08 avr.24, 14:53

Message par ChristianK »

Je suis heureux de découvrir qu'aucun aspect émotif n'entache les débordantes déclarations d'amour des croyants à leurs dieux.
Oui mais le point n’est pas le même. L’affectivité religieuse n’est pas de l’ordre de la philo. Onfray prétend faire de la philo. Or en ce cas elle cache une forte dépendance affective, largement ado. N’oublions pas la psychopathologie de Nietzsche l’irrationaliste non plus…

Mais que peut faire d'autre un croyant opiniâtre que mépriser
et dénigrer celui qui remet sa croyance à sa juste place ? Fabriquer des mauvaises béquilles ?
Non, simplement appliquer le relativisme au relativisme, la généalogie à la généalogie nietzschéenne elle-même à son tour. Si Nietzsche dit que la peur est la cause de la croyance en Dieu, on peut aussi trouver la cause de son athéisme dans sa psychopathologie. Causes pour causes. Donc les causes dans L’ado de Onfray, si évidentes.
Il existe un nietzschéisme typiquement ado… C’est pas si rare.
C’est un argument ad hominem : on applique au locuteur le type d’arguments qu’il utilise lui-même, dans le cas du nietzschéisme, le relativisme généalogique.

une analyse très pertinente sur le "phénomène Jésus".
Rien à voir avec L’athéisme, totalement distinct.
Ensuite, les pulsions d’ado rendent son discours très suspect, d’allure antiscientifique et très subjectif, comme chez son maitre Nietzsche.

r
ronronladouceur a écrit :

Cette caricature,

Il n’y a rien de caricatural à le dire Nietzschéen de gauche, ce sont ses mots.
Quand on ne croit plus à la notion de vérité, le discours devient simplement l’affirmation de sa propre subjectivité, un cri d’énergie vitale. Il suffit de pousser le cri inverse pour être équivalent (un peu Kierkegaard contre Nietzsche) . Tout se vaut, c’est implicite dans le relativisme nietzschéen (si lié aux ans 60-70, encore une fois…)

Juste pour dire à propos de l'athéisme d'Onfray, on peut lire sur la quatrième de couverture de son Traité d'athéologie : ''Urgence d'un athéisme argumenté, construit, solide et militant.'' J'en comprends que c'est ici l'estime de soi qui le porte, lui, le démoli de la vie qui a su se reconstruire grâce à la littérature... à la philosophie...
Beaucoup plus à la littérature, bien vu… Estime de soi au sens psychologique et affectif , subjectif, oui. D’où un Sponville infiniment plus sérieux, soucieux du réel objectif.
《10,000 difficultés ne font pas un seul doute》(Newman)
《J’ai toujours regardé l’athéisme comme le plus grand égarement de la raison》 (Voltaire , 1766)

ronronladouceur

[Religion] agnostique
Avatar du membre
[Religion] agnostique
Messages : 5926
Enregistré le : 21 déc.08, 15:43
Réponses : 0

Re: Courte critique de Onfray

Ecrit le 09 avr.24, 02:01

Message par ronronladouceur »

ChristianK a écrit : 08 avr.24, 14:53 Quand on ne croit plus à la notion de vérité, le discours devient simplement l’affirmation de sa propre subjectivité, un cri d’énergie vitale. Il suffit de pousser le cri inverse pour être équivalent (un peu Kierkegaard contre Nietzsche) . Tout se vaut, c’est implicite dans le relativisme nietzschéen (si lié aux ans 60-70, encore une fois…)
De quelle vérité parlez-vous?

La vérité pour lui n'est-elle pas plutôt opinion, point de vue? Et tout ne se vaut pas... Vous comparez avec quoi au juste?
Beaucoup plus à la littérature, bien vu… Estime de soi au sens psychologique et affectif , subjectif, oui. D’où un Sponville infiniment plus sérieux, soucieux du réel objectif.
Si vous avez décidé qu'Onfray n'était pas sérieux, difficile de le voir autrement... Peu importre ce qu'il dit?

En quoi Comte-Sponville serait-il plus sérieux quand il écrit que ''Croire en Dieu, c'est péché d'orgueil''?D'où part cette considération? Est-elle vérité? Échapperait-il à sa subjectivité? Qu'en dites-vous vous-même?

Quant à la prétention au réel objectif lorsqu'il est question de point de vue, d'opinion, difficile de soutenir même objectivement l'affirmation...

Peu importe ce qu'ont écrit Sponville ou Onfray, pourquoi empoisonner le puits quand tout n'est pas tout blanc ou tout noir?

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Athéisme et Religions »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 43 invités